Londres, quand on est rôliste.


Il y a 15 jours, j’étais en vacances, pour 5 petits jours, à Londres. Avant de partir, j’ai tenté de construire un programme de vacances qui plairait à ma fibre rolistique (avec la contrainte de vacances en famille). Du coup, maintenant que je suis rentré, j’ai envie de faire un petit topo des trucs que j’ai faits / vus et qui valaient le coup. Et comme je suis gentil, j’ai même listé certains trucs que j’aurais du / voulu faire.

Tout d’abord l’ambiance.

Pour moi, Londres est définitivement une ville Steampunk. D’ailleurs je ne suis pas le seul à le penser, il y a un grand nombre de hauts-de-forme colorés et équipés de lunettes d’aviateur à verre fumé en vente dans les boutiques de souvenirs / stands de fringues sur les marchés. Se balader dans les rues de jours (ou de nuit, mais faites attention quand même hein) permet de capturer différentes ambiances et décors qui pourront être intégrés dans vos scénars.

Les bâtiments industriels, les enchaînement de bâtiments à « toits pointus », briques moches, tous ces bâtiments visiblement plus que fatigués, les files de taxis (qui font tout de même très voitures des années 1800 et que l’on pourrait totalement imaginer être à vapeur) ; tout m’a fait penser à un jeu comme SteamShadow (où tout autre jeu se basant sur des machines, de la vapeur, et encore de la vapeur). J’ai même failli m’acheter une montre à gousset très « indus »… pour vous dire.

Pour une petite sélection de Street Art, vous pouvez aller voir les photos que j’ai pris ici.

Pour le reste, le marché de Leadenhall et ses arcades colorées, le marché de Borough et ses étals, odeurs, camelots bruyants (et si vous êtes fan d’Harry Potter, il faut y aller, on me dit que ce marché a servi d’inspiration pour le marché de Leaky Cauldron du livre) sont à voir.  Et puis quand les cloches de la cathédrale d’à coté sonnent à la volée, ça rajoute une petite touche acoustique très sympa (pour le coup, on était encore dans le marché un samedi à 17h, quand tout le monde remballait, la cathédrale s’est mise à sonner, encore et encore, à la volée, j’ai presque cru que c’était la fin du monde qui commençait).

Parcourir les rues de la City en allant fureter dans les petites rues quasi écrasées entre plusieurs immeubles vous transportera tout droit dans Neverwhere et, qui sait, vous inspirera des décors pour une campagne avec une ambiance fantasy urbaine (ou un Shadowrun…).

Pour tout ce qui concerne l’activité consistant à dépenser ses sous en achetant des trucs

  • Si vous aimez lire Comics ou Manga, je vous conseille d’aller voir Gosh! Comics (profitez en pour boire un vrai bon café au Foxcroft and Ginger qui est juste à coté) ou le Forbidden Planet (bien que bon, allez, je vais le dire, je préfère le Forbidden Comics de NY niveau ambiance).
  • Pour les magasins typiquement pour rôlistes, vous devez passer voir Orc’s Nest. Une toute petite boutique pas loin du Forbidden où vous pourrez acheter vos exemplaires de D&D 5, des dés Story Cubes, tout un tas d’extension pour Fluxx ou des bouquins de JDR totalement inconnus en france.
  • le marché de Brick Lane, en plus de vous faire marcher dans un ensemble de rues très sympathiques niveau archi indus, est rempli de tentations (ma montre à gousset, un jour elle sera mienne… oh oui un jour… elle sera mienne).
  • Le marché de Camden Town, très « punk » et qui en plus permet de faire de jolies balades entre le Canal et le Regent’s Park.
  • Cyberdog, une boutique totalement déjantée (dans le marché de Camden Town), vous téléportera dans un univers cyberpunk en mode Gibson sous acide et en plein trip année 80 (j’ai même cru voir une ou deux nuques longues…). Du fluo partout, des fringues qui brillent, du néon, de la techno très forte. C’est indescriptible, à la limite entre le génial et le mauvais goût, et à tester absolument (et j’y ai acheté un bras robot en plastique (la version jouet et colorée des bras à pince que l’on peut utiliser pour ramasser un truc sans le toucher) qui nous fait hurler de rire à ma fille et moi). Ils ont même un rayon interdit au moins de 18 ans, en mode Latex, cuir et menottes. Et si vous voulez des inspirations pour des PNJ de mauvais goût à Shadowrun, vous devez aller voir.

Pubs & bars

  • Le Hemingford Arms ( Hemingford Road ) avec son plafond  plein de trucs accrochés et sa petite cuisine Thai dans le fond (qui passe les plats par une petite fenêtre) est sympa.
  • The Craft Beer  (White Lion Street), avec sa musique en sourdine, ses fauteuils en cuir, ses petites tables, fait très ‘lieu de rencontre avec un contact ayant des infos à donner’.
  • Our Black Heart, dans Camden Town bar « rock », installé dans ce qui doit être dans une ancienne usine ou un ancien entrepôt. J’imagine bien une équipe de runner y rencontrer son Johnson (et puis Camden Town la nuit, l’ambiance vaut le coup d’y aller si balader un peu… C’est bien la première fois qu’on me demande si je veux acheter de la cocaïne…)
  • Et puis vous en pourrez profiter pour aller au Brewdog Camden à quelques pas et boire une vraie bonne bière (bon OK, je digresse).

Pour Finir

Parmi les choses que j’aurais aimé faire, il y a les tours organisés dans Whitechapel, pour suivre la trace de Jack. J’avoue qu’étant en famille et à Londres  uniquement pour 4,5 jours, je n’ai même pas cherché à me renseigner pour savoir combien cela pouvait coûter et si cela pouvait être sympa. De même pour le show du donjon de Londres (sur le papier, ça à l’air rigolo à faire).

J’aurais aussi bien aimé avoir le temps d’aller visiter « Draughts – Board Game Café » qui a l’air d’être un bar à jeux sympa, mais ce sera pour une prochaine fois.

Bien entendu le musée de Sherlock qui se trouve (forcément), au numéro bien connu de Baker Street est un point de passage à ne pas rater (pour le coup, je n’ai pas eu le temps d’y aller, j’ai failli y aller pour voir juste la facade, de nuit, mais j’ai préféré rester plus longtemps au BrewDog bar).

Le British Museum a lui été un peu décevant. On m’avait conseillé d’aller voir le musée de l’histoire de Londres, mais je n’ai pas eu le temps. J’aurais peut être du ne pas faire le British Museum et aller voir celui là. Idem pour le musée d’art et design et sa partie bijoux qui à priori pourrait servir d’inspiration pour remplir vos coffres à trésor à destination de vos aventuriers. Faudra que je tente la prochaine fois.

J’ai bien entendu du rater plein de choses, et si jamais vous avez des conseils de trucs à visiter / boutiques où aller quand on est un rôliste à Londres, n’hésitez pas à laisser des infos en commentaires. Je compte bien y retourner…

Avant de finir cet article, il faut absolument que  je remercie @rolistepod qui a plus que largement répondus à ma mention sur twitter en mode « Hey, je viens à Londres, dans une semaine, y a quoi de cool à faire pour un roliste ? ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *