MMO, Roleplay et Logiciels libres...

24-01-2011

MMO - RP - Dialup & Fireballs

Le roleplay dans les MMO est toujours un sujet qui déchire les joueurs. Maintes fois traité, y compris dans ce blog, je vais tenter d'en donner mon avis basé sur ma propre expérience.

Pour commencer, je ne suis ni un Hardcore Gamer, ni un Rôliste de la première heure. Je n'ai donc ni  passé toutes mes journées sur Everquest, ni connu et pratiqué plus de 2 ou 3 jeux de rôle. Mon premier contact avec un jeu de rôle digital fut sur la 4ème prophétie. Le but du jeu avais-je compris, était de guider mon personnage - au nom anachronique d'ailleurs - pour le faire mendier de l'or et des bénédictions à la fontaine de Lightheaven, esquiver les PKs et GrosBills pour enfin trouver un gars encore plus grosbill de qui j'aurais suffisamment flatté l'égo pour qu'il me prenne sous son aile et m'embauche comme larve notoire. Pas de voie toute tracée dans ce jeu, tu avances, tu bashes, et tu cherches à finir des quêtes que tu auras trouvées auparavant dans un site internet à la force de l'ADSL de ton premier cybercafé.

Puis vint Neverwinter Nights.

Ah en voilà un jeu qu'il est bien pour quelqu'un étant tombé sur une édition de Dongeons & Dragons 3 ème édition, et ayant encore en tête la phrase devenue célèbre « Bonjour, c'est moi Imoen, c'est bon de te revoir...» d'anciennes parties de Baldur's Gate. Un jeu où le mode Solo te transportait dans une histoire bien faite, avec des possibilités énormes et surtout avec un éditeur !

Et ce fut le début du Bouchon Lyonnais. Franchement, donnez-moi une personne ayant joué à Neverwinter sur Internet n'étant pas tombé une fois sur le module du Bouchon Lyonnais, ou une de ses variantes... Module bien fait pour du persistant, du bashing et des possibilités de jeu de rôle...

Mais c'est aussi là que j'ai découvert l'expression "RP Ville". Cette expression provient du fait que tout joueur faisait du "roleplay" devant les portes de la ville, et qu'en dehors ce n'était même pas la peine de lui parler (ou si peu). Et enfin comme dans tout jeu nous avions les filles et fils de divinités ou autres tels que le filleul de Drizzt, de Lolth ou autres bourrins qui jouaient leur mystique personnage en ville, et pulvérisaient des mobs en dehors, les personnages mauvais se joignant aux bons pour tuer les voleurs embêtant tels paysans pour peu que l'XP vienne...

Quelques autres modules moins connus tels que le Paradis Perdu, Anterra ou autres m'ont permis de découvrir toutes les facettes du jeu, des joueurs et du rôleplay dans ce magnifique jeu. Mais un seul m'a véritablement marqué : Terres Maudites.

Terres Maudites : La nature à horreur du vide

À mon arrivée, ce module était quasiment vide : 3 factions, un joueur par faction. Comparé aux autres le décor était moche, trop grand et vide. La ville principale se composait de deux cabanes et 2 PNJ. Aucun BG. Et pas moyen de sortir de la ville, le moindre rat faisait un effet bœuf en pulvérisant mon mage au moindre coup de patte en lui faisant perdre 4 fois sa vie. Injouable.

Sauf que le soir c'était tout autrement. Sans rentrer trop dans les détails, nous sommes sortis du village avec un autre personnage, nous sommes allés découper un arbre, et marchander avec des gobelins exactement comme dans un vrai jeu de rôle papier avec le MJ qui nous assistait et le lendemain, le monde bénéficiait des modifications que nous avions apportées avec une autre cabane dans le village... Autant vous dire qu'avec une ambiance comme celle-là et l'impossibilité de basher des monstres seuls, un vrai Rôleplay se mit en œuvre, les joueurs inventant leur village et structurant leur hiérarchie en partant de rien, nada, queud'...

En 2 ans les 3 villages devinrent des forteresses complexes, chaque faction hébergeant une quinzaine de joueurs actifs quasiment chaque soir, d'autres factions se sont créées, les structures sociales et diplomatiques étaient très précises, les maîtres du jeu n'avaient quasiment pas à intervenir : les joueurs régulaient quasiment tout et ils n'étaient que les arbitres occasionnels ou les techniciens qui mettaient à jour le module quand il le fallait... Le module avait créé sa propre histoire, et cette histoire c'était les joueurs qui l'écrivaient, moitié dans le jeu, moitié sur forum.

Depuis la perte de vitesse de Neverwinter et la fermeture de ce Module, jamais je n'ai retrouvé une telle réussite entre le rôleplay et le jeu vidéo. Même le jeu de rôle papier est fade quand tu penses que tu peux faire du jeu de rôle avec plus de 40 personnes et ainsi avoir une histoire aussi riche que l'imagination de ces 40 joueurs...

Maintenant nous avons quoi ? Un D&D4 conçu pour faire de l'instance sur papier... Un WoW dont les royaumes RP sont remplis de DarkSasuke et de « LoL -____-' » en pleine ville ?

Le Roleplay P2P

Ma vision du Jeu de Rôle sur Ordinateur est celle des logiciels libres.

Si vous faites un parc à thème comme WoW vous aurez des moutons qui suivront les quêtes et basheront, ou alors ils resteront entre eux et raconteront leurs histoires de fils de monarques ou de héros et se prendront la tête pour savoir si oui ou non leur personnage à plus de classe que l'autre. Et en plus tous vous gueuleront dessus car vous développez le monde moins vite qu'ils l'explorent...

Mais si vous donnez aux joueurs :

Ils verront un intérêt à rester et à poser avec vous les briques d'un monde nouveau...

Petite simulation basée sur ma première expérience :

Dans un tel champ libre les disputes entre joueurs sont fréquentes, car en général les rôlistes ont des personnalités assez fortes. Mais l'expérience que j'ai tirée d'un tel environnement est qu'il est assez rare qu'un joueur qui a réussi à ajouter une contribution personnelle, même minime, quitte le jeu sans se retourner.

Conclusion

Les jeux de rôles papiers sont en déclin depuis plusieurs années mais ne disparaîtront pas, cependant il est rare de trouver des jeux vidéos sortant du mode "thème parc" pour les mêmes raisons qui font que les logiciels propriétaires dominent encore certains marchés. Les jeux vidéos libres restent souvent dans le principe des thèmes parc pour la facilité de développement.

Pourquoi ne pas reprendre le principe du libre pour faire le Wikipedia des MMO ?

Cyberj Contrat Creative Commons

Licence : Creative Commons Paternité - Partage des Conditions Initiales à l'Identique 2.0 France License.